Le Conscrit du Languedoc

Line
Mélodie -
Line

|: Je suis un pauvre conscrit
De l'an mille huit cent dix; :|
Faut quitter le Languedo,
|: Le Languedo, :|
Oh! faut quitter le Languedo
Avec le sac sur le dos.

2. |: Monsieur l'maire et m'sieur le préfet
N'en sont deux jolis cadets :|
Ils nous font tirer-z- au sort,
|: Tirer-z- au sort, :|
Oh! ils nous font tirer-z- au sort
Pour nous envoyer à la mort.

3. |: Adieu, donc, mes chers parents,
N'oubliez pas votre enfant :|
'Crivez lui de temps en temps,
|: De temps en temps, :|
Oh! 'crivez lui de temps en temps
Pour lui envoyer de l'argent.

4. |: Dîtes à ma tante que son neveu
A tiré l'numéro deux, :|
Qu'en partant son cœur se fend ,
|: Son cœur se fend, :|
Oh! qu'en partant son cœur se fend
Tout comme un fromage blanc.

5. |: Adieu donc chères beautés
Dont nos coeurs sont-z- enchantés :|
Ne pleurez pas not'départ,
|: Notre départ, :|
Oh! ne pleurez pas not'départ
Nous reviendrons tôt-z-ou tard.

6. |: Adieu donc mon tendre cœur
Vous consolerez ma sœur :|
Vous lui direz que Fanfan,
|: Oui que Fanfan, :|
Oh! vous lui direz que Fanfan
Il est mort en combattant.

7. |: Qui qu'a fait cette chanson?
N'en sont trois jolis garçons :|
Ils étiont faiseux de bas,
|: Faiseux de bas, :|
Oh! ils étiont faiseux de bas
Et à c't heure ils sont soldats.


Cette chanson qui présente la particularité d'être précisément datée montre que les dizaines de milliers de jeunes hommes enrôlés dans les armées impériales n'étaient pas tous aussi enthousiastes que la légende napoléonienne tend à le faire croire. Elle était encore chantée par les conscrits lorrains peu avant 1914.

This song is the farewell of a reluctant napoleonic conscript. It was also used by conscripts in World War I. - With thanks to Philippe Pierson for the English and French commentary.

Line
| Song Index | Home Page |
Line